Résistance

Album : GRAFF – Année : 2017

Auteur paroles : Eko / Compositeur musique : MFZ

RESISTANCE

COUPLET 1 – EKO

Au micro je me donne toujours à fond.

Toujours l’œil rivé vers l’horizon.

J’ai peu de temps pour mon art c’est la raison,

Pour  laquelle je ne sors pas, je reste à la maison.

Je m’impose tous les jours une discipline.

Je travaille, j’affute, j’aiguise la mine.

De mon stylo, que les syllabes boostent mon flow.

J’ai décidé d’exceller dans l’art de maitriser les mots.

Je ne suis pas le poisson, mais le capitaine Némo

C’est en sous-marin que je travaille mes mots.

Tu ne t’attendais pas au retour d’Eko.

Je débarque comme un nègre dans une teuf de fachos.

J’emmerde les racistes comme j’emmerde les idiots.

Si tu as voté marine tu es le pire des blaireaux.

La France me déçoit quand je regarde les infos.

Je lui clame à la gueule ce que je pense d’elle au micro.

 

REFRAIN – EKO

Je suis un résistant, je crèverai avec mon art.

Je crée dans la souffrance, chaque rime me plante un dard.

C’est un crime quand j’écris, je m’efforce d’élever la barre.

Je rap pour ma suivie, c’est pour ça que je me couche tard

Je suis un résistant, je crèverai avec mon art.

Je crée dans la souffrance, chaque rime me plante un dard.

C’est un crime quand j’écris, je m’efforce d’élever la barre.

Je rap pour ma suivie, c’est pour ça que je me couche tard

 

COUPLET 2 – Arom

Presque une vraie déclaration d’impôt, mais sur un faux compte.

Je suis ce paradoxe à demi pas, entre la colombe et le faucon.

Et même à vol d’oiseau la moindre parole envoie valser tout ce qu’il y a autour.

Chasse gardée, venus les plumer, en ces lieux nous sommes et le phénix et le vautour.

Oui  le destin, taillade au pif telle une balle perdue.

Les gilets sont des vraies carapaces de tortues.

Plein le dos de ce fardeau, attendre c’est trop long,

Où tout s’oppose, tous dos à dos.

On assiste à un ballet de perdrix et de corbeaux.

Prise de bec musclée entre piafs et autruches.

S’ils veulent nous sucrer notre miel, il faudra qu’ils se trouvent une autre ruche.

 

REFRAIN – EKO

Je suis un résistant, je crèverai avec mon art.

Je crée dans la souffrance, chaque rime me plante un dard.

C’est un crime quand j’écris, je m’efforce d’élever la barre.

Je rap pour ma suivie, c’est pour ça que je me couche tard

Je suis un résistant, je crèverai avec mon art.

Je crée dans la souffrance, chaque rime me plante un dard.

C’est un crime quand j’écris, je m’efforce d’élever la barre.

Je rap pour ma suivie, c’est pour ça que je me couche tard

 

COUPLET 3 – EKO

Alternance à droite, alternance à gauche.

Montons des barricades et crevons comme gavroche.

Au lieu de ça, on s’embrouille entre nous.

Ce n’est pas la faute des autres si l’état te prend tout.

Tu ne veux plus payer pour ceux qui ne bossent pas.

Ne perds jamais ton taff, qui paiera pour toi ?

Ces gens-là ces gens-là, tu n’as que ça à la bouche.

Personne ne braque ton frigo ou vient chez toi prendre une douche.

C’est avec tes impôts qu’on nourrit les sans-papiers.

Tu crois que sans immigrés tu n’aurais à payer.

Tu crois que sans chômeurs tu n’aurais rien à payer.

Tu crois que la CMU t’empêche de bien bouffer.

Mais je parle à un mur et quand je pense au futur.

Je vois que l’humanité est une belle pourriture.

Je prends soin des miens, prends soin des tiens.

Car demain on ne sait jamais je me battrai pour les miens.

 

COUPLET 4 – Arom

Chasse aux sorcières et aux riches,

Les perruches sortent enfin la tête de l’eau tel des flamants roses.

Si je m’envole avec le pactole, avant le générique de fin c’est que j’aurais bien joué mon rôle.

Du mal à digérer le mal subit, staphylocoques dans les boyaux.

Ils veulent tout nous faire avaler, ouais même les pigeons se prennent pour des aigles royaux.

Perte de vitesse, on est vraiment au point mort.

Dans leur cœur il fait un froid de canard, on se croirait vraiment au pôle nord.

 

REFRAIN

Je suis un résistant, je crèverai avec mon art.

Je créé dans la souffrance, chaque rime me plante un dard.

C’est un crime quand j’écris, je m’efforce d’élever la barre.

Je rap pour ma suivie, c’est pour ça que je me couche tard

Je suis un résistant, je crèverai avec mon art.

Je créé dans la souffrance, chaque rime  me plante un dard.

C’est un crime quand j’écris, je m’efforce d’élever la barre.

Je rap pour ma suivie, c’est pour ça que je me couche tard

 

 

 

 

Share This
%d blogueurs aiment cette page :