Hélas – Paroles/Lyrics

Hélas – Paroles/Lyrics

Hélas

Album : GRAFF – Année : 2017

Auteur paroles : Eko / Compositeur musique : Eko

HELAS

Couplet 1

Ça fait des mois que je ne t’ai pas vu.

C’est fou ce que le temps passe, mais nous avons survécu

Toutes ces soirées au téléphone, passées à t’imaginer

J’ai découvert le manque avec la certitude d’aimer.

Demain arrive enfin, le jour du départ.

Le calvaire touche à sa fin, nous serons réunis demain soir.

J’espère que moi aussi j’aurais ma mutation,

Pouvoir m’installer là-bas, j’imagine notre maison.

J’ai hâte de te revoir, c’est fou comme je me sens vivant.

Je pense à toi et je souris quand je vois passer des enfants.

Je repense à notre dernière conversation

Elle me semble si lointaine depuis que j’ai franchi l’horizon.

A l’embarquement, j’ai croisé le pilote de l’avion.

Sans faire exprès je l’ai bousculé, timidement j’ai dit pardon.

J’ai ressenti comme un drôle de sentiment

Jamais je n’aurai pensé qu’il nous tuerait en se suicidant

 

REFRAIN

Qui sont ces gens qui se retrouvent au mauvais endroit

Au mauvais moment, l’espace d’un instant

J’imagine, j’aurai pu être à leur place.

Quand je cherche une logique à la vie je me dis hélas

Qui sont ces gens qui se retrouvent au mauvais endroit

Au mauvais moment, l’espace d’un instant

J’imagine, j’aurai pu être à leur place.

Quand je cherche une logique à la vie je me dis hélas

 

Couplet 2

Au petit dèj il n’y avait plus de Nutella.

Juste de la confiture, maman sait bien que je n’aime pas ça.

Ce matin j’ai trainé, je voulais ne pas y aller

Je voulais rester au lit et puis c’est la fin de l’année.

D’ici une semaine, ça sera les grandes vacances.

Ma mère me dit que je traîne, que j’abuse de sa patience

Je veux rester à la maison mater des dessins animés.

Pas envie d’aller à l’école, je suis dégouté

Je me mets à hurler, à cause de ma grande sœur.

Elle zappe sur la télé, je crie ensuite je pleure.

Je sais très bien que maman va s’énerver.

Mais à ce petit jeu c’est toujours moi qui vais gagner.

On est dans la voiture, ça m’amuse ma sœur boude.

On arrive à l’école, je lui donne, un coup de coude

A la récré un motard est arrivé.

Il a levé le bras, et sur tout le monde il a tiré.

 

REFRAIN

Qui sont ces gens qui se retrouvent au mauvais endroit

Au mauvais moment, l’espace d’un instant

J’imagine, j’aurai pu être à leur place.

Quand je cherche une logique à la vie je me dis hélas

Qui sont ces gens qui se retrouvent au mauvais endroit

Au mauvais moment, l’espace d’un instant

J’imagine, j’aurai pu être à leur place.

Quand je cherche une logique à la vie je me dis hélas

 

Couplet 3

Hélas on ne peut que l’accepter

Ça me glace quand je commence à y penser

Non, inacceptable de tirer le rideau sur sa vie

A cause d’une seule personne et du fruit de sa folie

Et je pense à tout ces gens leurs familles leurs amis

J’aurai pu être à leur place quand le sort à dit fini

Tous réunis au même moment, au même endroit

Liés, par le même destin funeste, on ne sait pourquoi

Paix à toutes les victimes, ce n’est qu’un rap de plus.

Ecrit un jour de pluie, à l’ombre d’un abribus.

La vie continue tout comme le JT du vingt heure.

15 jours à l’antenne ensuite on changera de malheur.

Et je n’ai pas honte de le dire, c’est vrai parfois j’ai peur.

De disparaitre en un clin d’œil, tout ça avec stupeur.

Parler de fatalité ou parler de destin.

Force est de constater que la vie ne tient à rien.

 

REFRAIN

Qui sont ces gens qui se retrouvent au mauvais endroit

Au mauvais moment, l’espace d’un instant

J’imagine, j’aurai pu être à leur place.

Quand je cherche une logique à la vie je me dis hélas

Qui sont ces gens qui se retrouvent au mauvais endroit

Au mauvais moment, l’espace d’un instant

J’imagine, j’aurai pu être à leur place.

Quand je cherche une logique à la vie je me dis hélas

 

Je comprends mieux mon vieux – Paroles/Lyrics

Je comprends mieux mon vieux – Paroles/Lyrics

Je comprends mieux mon vieux

Album : GRAFF – Année : 2017

Auteur paroles : Eko – Maylan Manaza  / Compositeur musique : Eko

 JE COMPRENDS MIEUX MON VIEUX

MAYLAN – REFRAIN :

Je ne fais pas ma crise,

Je veux juste être en place.

Plus j’analyse du coup et le temps passe

Je comprends mieux mon vieux, les raisons de ces angoisses

 

EKO – COUPLET 1

Tu dois faire ça comme ça et non pas comme moi

C’est juste ça que mon vieux voulait me dire et moi

Je ne pouvais pas comprendre, ce n’est pas que je ne voulais pas

Comment me faire comprendre, fils, j’ai fait le con bien avant toi

Tu pars avec tes gars, tu traînes en bas devant chez toi

Tu tires la gueule et tu t’en vas quand ton vieux te dit méfies-toi

L’adolescence l’âge con ça ne me parlais pas

Tout ce que je trouvais à dire, t’es con vas-y casse-toi.

Conflictuelles nos relations furent oxydées

Relation père-fils, malade, intoxiquée.

Par un dialogue de sourds qui c’était installé

Un père ne sachant que faire d’un petit con borné

 

MAYLAN – REFRAIN :

Je ne fais pas ma crise,

Je veux juste être en place

Plus j’analyse du coup et le temps passe

Je comprends mieux mon vieux les raisons de ses angoisses

J’ai beau faire toutes les malices

Traîner dans toutes les impasses

Je pense au paternel assis devant ma glace

Et je prie dieu pour que personne ne le remplace

 

EKO – COUPLET 2

Hein, l’amour est parti voila le pire

Les sourires firent place aux souvenirs

Ça n’allait plus, il y avait des signes, tu le savais mais c’est

Aussi difficile de partir que de rester

Et dire que pendant des années, ton vieux pour ça tu l’as détesté

Mais aujourd’hui t’es dans la peau du père qui ne peut plus rester

Mieux se comprendre c’est ça aussi grandir

Comme ton père aujourd’hui tu vas partir

Jeune on croit que nos parents sont toujours parfaits

Une erreur impossible de leur pardonner

C’est le regard de l’enfant souvent sans pitié

On ignore qu’il est dur de conjuguer le verbe aimer

 

MAYLAN – REFRAIN :

Je ne fais pas ma crise,

Je veux juste être en place

Plus j’analyse du coup et le temps passe

Je comprends mieux mon vieux les raisons de ces angoisses

J’ai beau faire toutes les malices

Trainer dans toutes les impasses

Je pense au paternel assis devant ma glace

Et je pris dieu pour que personne ne le remplace

 

MAYLAN – PONT :

La distance a fait que je n’ai pas pu avoir un papa près de moi.

Complètement perdu de vue.

Si t’es un père qui assume, psartek khey.

Tu vaux mieux que tous ces lâches qui osent laisser leurs gosses en peine.

 

EKO – COUPLET 3

Et puis un jour on a tous pris de l’âge.

Sont arrivés dans nos ciels bleus nos premiers nuages.

Le vent, le ciel qui s’assombrit.

Le cerf-volant t’échappe des mains c’est ça la vie.

On s’envole vers les premières difficultés.

On touche le fond et on finit par se relever.

Les mises en garde de mon vieux me font sourire.

Je repense à mes réponses et je finis par me dire.

 

MAYLAN – REFRAIN :

Je ne fais pas ma crise,

Je veux juste être en place

Plus j’analyse du coup et le temps passe

Je comprends mieux mon vieux les raisons de ces angoisses

J’ai beau faire toutes les malices

Trainer dans toutes les impasses

Je pense au paternel assis devant ma glace

Et je pris dieu pour que personne ne le remplace

 

 

Aurélie – Paroles/Lyrics

Aurélie – Paroles/Lyrics

Aurélie

Album : GRAFF – Année : 2017

Auteur paroles : Eko / Compositeur musique : Eko

AURELIE

Couplet 1

Je me souviens quand je t’ai rencontré.

Je me suis dit elle est cool, cette fille je vais lui parler.

On attendait le bus devant la fac c’était à Pau.

15 ans après les larmes aux yeux je t’écris ces mots.

L’amitié n’a pas de prix, quand elle dure toute la vie.

Et c’est en pleurs que j’écris, que mon amie est partie.

T’écoutais mes chansons, tu me donnais ton avis.

Cette musique est la tienne qu’elle t’accompagne vers l’infini.

Je maudis la maladie, les accidents de la vie.

Le destin qui t’a conduit à ce cancer qui t’a détruit.

Quand j’y repense on est devenu adulte ensemble.

Les routes qu’on choisit on les discutait ensemble.

J’imaginais qu’un jour nos enfants seraient amis.

Te recevoir à la maison avec ton homme et ta famille.

Mais tu as quitté la course hier soir tu es partie.

Tu étais comme ma sœur, bien plus que mon amie.

 

REFRAIN x 2

On était jeune on était libre, on se lançait dans la vie.

On était jeune on était fort, on voulait croquer la vie.

Le monde nous attendait, on était porté par nos rêves.

Je garde au chaud mes souvenirs, un nouveau jour se lève.

 

Couplet 2

Tu m’as dit, tu sais, avant je pensais qu’a ma carrière.

Mais le bonheur n’y était pas, c’était avant, c’était hier.

Aujourd’hui, quand je pense à demain.

Je rêve d’une vie simple avec mon homme faire un gamin.

Je relativise d’un coup, sur toutes mes prises de tête.

Maintenant que tu n’es plus, je me rends compte que c’était bête.

La vie devrait être simple pourquoi la compliquer.

je tâcherai de l’apprécier en ta mémoire je te le promets.

Je repense à nos délires, nos rires et nos projets.

Quand on refaisait le monde dans ton appart et qu’on rêvait.

À la vie qu’on aurait, une fois la fac terminée.

Puis chacun a pris sa route et sur mon ile je suis rentré.

tu m’as appelé un jour, tu m’as dit je suis malade.

Écoute j’ai une tumeur, je ne vais pas te raconter salades.

La suite je la connais, j’aurais aimé changer la fin.

Tu feras toujours partie de moi, on se reverra ça c’est certain

 

REFRAIN x2

On était jeune on était libre, on se  lançait dans la vie.

On était jeune on était fort, on voulait croquer la vie.

Le monde nous attendait, on était porté par nos rêves.

Je garde au chaud  mes souvenirs, un nouveau jour se lève.

 

Couplet 3

Ça y est j’ai 40 piges les amis commencent à partir.

Le cycle de la vie vient de m’arracher le sourire.

Personne n’est immortel, j’aurais aimé que ça dure toujours.

Je suis face au sablier, le temps s’écoule et reste sourd.

Je continue ma route avec mes larmes et mon chagrin.

Et plus je prends de l’Âge plus je me rapproche de la fin

Le prochain à partir, peut-être que ça sera moi.

Et comme disait Tonton vas ou tu veux meurt ou tu dois.

J’avoue que j’ai de la peine, j’ai du mal à rapper.

Les souvenirs qui se bousculent dans ma tête me font pleurer.

La dernière fois que je t’ai vu à l’hôpital tu souriais.

On s’est dit à bientôt, et je suis parti sans me retourner.

Au fond de moi, je savais, au fond de moi je doutais

Quand j’ai franchi la porte une larme s’est échappée.

Je voulais rester fort te faire comprendre que j’y croyais.

Je profiterai de la vie, tu seras toujours à mes côtés.

 

REFRAIN x2

On était jeune on était libre, on se  lançait dans la vie.

On était jeune on était fort, on voulait croquer la vie.

Le monde nous attendait, on était porté par nos rêves.

Je garde au chaud mes souvenirs, un nouveau jour se lève.

Demain n’existe pas – Paroles/Lyrics

Demain n’existe pas – Paroles/Lyrics

Demain n’existe pas

Album : GRAFF – Année : 2017

Auteur paroles : Eko / Compositeur musique : MFZ

DEMAIN N’EXISTE PAS

Couplet 1

New-York central Park, un couple qui se balade.

Je commence mon couplet comme dans un film de Woody Allen.

Je devrai laisser une  marque, une croix blanche sans faire de vagues

Les journées de légèreté sont tellement rares qu’elles en valent la peine

Le bonheur est si fugace.

Tellement habituer à bader que j’y prends gout, ça m’agace.

Toutes ces pensées que j’ai du mal à contenir

Le sombre prend sa source a la lumière de chaque sourire.

C’est trop beau pour être vrai, l’adage est bien rodé,

Si bien que même quand tout va bien, et ben je cherche à déprimer.

Tu sais de quoi je parle vas-y parle si t’es comme moi.

Je suis toujours en train de chercher ce qui cloche même quand ça va.

Comme si tous mes repères se trouvent dans une zone à problèmes.

J’arrive même à faire rimer un je te quitte avec je t’aime.

Mais quand la zic est bonne et que rien ne vient la perturber.

La seule chose à faire, de ce moment c’est de l’apprécier.

 

REFRAIN

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Je m’efforce tous les jours de vivre dans l’instant.

 

COUPLET 2

Et puis elle je l’ai croisée, un soir au bar comme par hasard.

Je l’ai aperçue cherchant du feu, ce fut le début d’une belle histoire.

Tu sais de quoi je parle de quoi je parle, lève ta main si t’a capté

Dans ces moments tout va très vite, tout est facile, quand on se plaît

Ensuite on parlera, de destin, on se dit que ca devait arriver.

On se complète tellement à deux, qu’on ne peut même plus s’imaginer.

Vivre l’un sans l’autre, ensemble c’est tellement naturel.

On se murmure des je t’aime sans jamais le dire au creux de l’oreille

Je ne veux pas lui faire peur, je ne veux pas la faire fuir.

Ces  mots vous brulent les lèvres et personne n’arrive à les dire.

Et puis l’un des deux se lance un jour au détour d’une phrase.

On s’en rappellera toujours, le premier je t’aime  on est en phase.

Tu te souviens, on se le dira bien plus qu’une fois.

Les débuts de relation, ont en commun qu’ils ne durent pas.

Mais quand la musique est douce et que rien ne vient la perturber.

La seule chose à faire, de ce moment c’est de l’apprécier

 

REFRAIN

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Je m’efforce tous les jours de vivre dans l’instant.

 

COUPLET 3

On a fait chacun nos vies, aujourd’hui, chacun suit sa route.

On appelle ça la vie, on a surmonté nos doutes.

Certain on fait des gosses, certain demain qui sait.

Il y en a qui ont acheté, pour ma part, je continue à louer.

On est devenu adulte, et de le dire ça fait bizarre.

A l’époque c’était la coloc et dans nos vies c’était le bazar

Apéro tous les soirs, on en a vécu des histoires,

Bref, on se voyait tous les jours, sans cesse on se disait à plus tard.

Aujourd’hui c’est compliqué, on préfère se dire à la prochaine.

Si on se voit une fois l’année, on peut se dire qu’on à de la veine.

Quand même ça fait plaisir, de tous se revoir aujourd’hui.

De se raconter nos vieilles histoires,  de faire le point sur toutes nos vies.

Le temps d’une soirée, faire comme si le temps s’est arrêté.

Fumer sur le même joint comme à l’époque et freestyler.

Quand la musique est bonne et que rien ne vient la perturber.

Parfois je n’ai qu’une envie, c’est d’appuyer sur replay

 

REFRAIN

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Demain n’existe pas et hier n’est que néant.

Je m’efforce tous les jours de vivre dans l’instant.

 

Emma – Paroles / Lyrics

Emma – Paroles / Lyrics

Paroles / Lyrics ” Emma “

Album : GRAFF – Année : 2017

Auteur paroles : Eko / Compositeur musique : Eko

EMMA

Couplet 1

La ville dort, je la regarde de ma fenêtre.

Des rêves s’achèvent et d’autres vont renaître.

C’est l’instant spécifique où je pense à toi.

Ma drôle d’histoire ma chimère Emma.

On se voit, on se love, on se côtoie

Un lit, une alcôve, un week-end tu t’en vas.

Encore une fois, nos corps se sont aimés.

Mais c’est le même scénario qui ne cesse de se répéter.

Je te regarde nue, direction salle de bain.

Je serai seul dans cette chambre, demain matin.

Tous les deux on sait que l’heure est arrivée.

Du couloir, je te regarde dans le miroir te maquiller.

Ne t’en va pas je te le hurle au fond de moi

Quand tu me vois, tes yeux me disent ne le dit pas

Sans dire un mot, dans mes bras tu vas te blottir.

On ne parle plus, on le sait, il est 13 heures tu vas partir.

REFRAIN

Est ce qu’on s’aime ? Oui.

Comment ? Je ne sais pas.

EMMA, EMMA, EMMA, EMMA, EMMA.

Est ce qu’on s’aime ? Oui.

Comment ? Je ne sais pas.

EMMA, EMMA, EMMA, EMMA, EMMA

Couplet 2

Une autre nuit, un autre temps

Maintenant je le sens, s’amorce le changement

Elle fait surface, prend de plus en plus d’espace.

S’immisce dans ma tête, prend de la place.

J’ai peur de te perdre, insidieuse sensation.

Je livre à la musique cette triste confession.

Sans toi je ne suis rien, c’est faux ce n’est pas vrai.

Mais sans toi je ne suis pas bien, et ça ! Ça me fait chier!

Mais le pire, c’est que finalement ça me convient.

C’est vrai que parfois j’ai mal, mais putain qu’est-ce que c’est bien.

Tu m’échappes et à nouveau tu m’appartiens.

Quand je te serre dans mes bras, plus rien n’existe demain.

À part ça, j’ai l’impression qu’on joue un jeu.

Que les seuls moments honnêtes, sont les moments où nous sommes deux.

Tout est calculé, comme chaque mots de nos textos.

Nos vies sont différentes, on s’est peut-être connus trop tôt.

REFRAIN

Est ce qu’on s’aime ? Oui.

Comment ? Je ne sais pas.

EMMA, EMMA, EMMA, EMMA, EMMA.

Est ce qu’on s’aime ? Oui.

Comment ? Je ne sais pas.

EMMA, EMMA, EMMA, EMMA, EMMA.

Je plane / Eko feat Resbina – Paroles / Lyrics

Je plane / Eko feat Resbina – Paroles / Lyrics

Paroles / Lyrics ” Je plane ” Eko feat Resbina

Album : GRAFF Année : 2017

Auteur paroles : Eko / Compositeur musique : Alain Schintu

JE PLANE

RESBINA – INTRO

Et je plane, et je plane,

Et je vole, et je vole,

 

COUPLET 1

Décontracté je le suis totalement

J’écoute la musique et je décolle fatalement

Je me f ixe peu à peu, sur le rythme et les battements.

de mon doigt sur ma cuisse, confirme mon isolement.

Je ne suis plus là, juste la musique et moi.

Calé au fond du canapé, je m’enfonce et je ne parle pas.

Ma perception des sons est telle que j’entends tout.

Nuage de fumée je suis le grand manitou.

Il m’entraîne, il m’emmène, me malmène, je me démène.

Je me concentre sur la mélodie garde le cap, mes antennes.

Sensorielles, forment des rimes grâce aux voyelles.

Augmentez la basse, envoyez-moi des décibels.

Mon esprit divague, il n’y à plus rien après  l’hashtag

Je suis ici ailleurs et l’herbe est sur la table.

Je prends de l’altitude, le rap est une prairie.

Je vous regarde d’en haut, je rigole et je souris.

 

RESBINA – REFRAIN

Et je plane, et je plane,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je vole, et je vole,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je plane, et je plane,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je vole, et je vole,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

 

EKO – COUPLET 2

Spirale de lumière qui tourne je ferme les yeux.

Une multitude de couleurs me rapprochent tout près des dieux.

J’ai touché l’homme d’un doigt, chapèle Sixtine, Michel ange.

La création d’Adam, dans la fumée, drôle de mélange.

Tout à coup j’ouvre les yeux, je redescends sur la terre.

Si j’oublie de respirer, je serai vite en manque d’air.

Je dois me concentrer, car le produit est concentré.

J’ai pris la bouffée de trop, donc je dois me recentrer.

Écouter la musique me semble un bon moyen.

Je décompose les mots, les recompose avec soin.

Le capitaine crochet fait office de doyen.

J’ai le syndrome de Peter pan, la fée clochette est chez le voisin.

Tapote des pieds, tape le rythme dans tes mains.

Si ta bouche est pâteuse c’est que trop sec était le pain.

Une gorgée d’alcool, dans la gorge et je m’envole.

Me revoici dans les steppes de nouveau chez les Mongols.

 

RESBINA – REFRAIN

Et je plane, et je plane,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je vole, et je vole,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je plane, et je plane,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je vole, et je vole,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

 

EKO – COUPLET 3

Si le test est salivaire, sans voiture sera l’hiver.

Dure de gagner son salaire,  à pied ou à dos de dromadaire.

Je me lève du canapé, la démarche à la Voldo.

Je plane dans mes  baskets pas au volant de ma Volvo.

Le bien-être se roula dans du papier entre deux doigts.

Il y a des jours comme ça, en soirée ou seul chez soi.

Un détour par la cuisine, je crois que l’homme est affamé.

Je fais le stock de Nutella et  je  retourne vite m’affaler.

Je m’affale je m’envole, a l’ombre des protocoles.

Dans les airs avec Éole,  impossible que je m’étiole.

Car, décontracté je l’étais totalement

J’écoutais la musique et je décollais fatalement

Je me suis fixé peu à peu, sur le rythme et les battements,

De mon doigt sur ma cuisse, confirmaient mon isolement.

Je ne suis plus là, juste la musique et moi.

Calé au fond du canapé, je m’enfonce et ne parle pas.

 

RESBINA –  REFRAIN

Et je plane, et je plane,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je vole, et je vole,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je plane, et je plane,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

Et je vole, et je vole,

Calé au fond du canapé je m’enfonce et je ne parle pas

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :